Des douves qui avalent les méchants, des toboggans qui font glisser les courageux, des passages qui n’ont de secrets que pour les plus grands. Depuis l’été 2019, des milliers d’histoires vibrent sous les petits drapeaux du parc de loisirs des Semboules d’Antibes.

Et pour cause : avec l’installation de l’aire de 450 m2, les pitchouns ont clairement de quoi jouer les héros. Sécurisé, le château fort accueille les chevaleresses, princes et dragons de la nouvelle génération. Fief du fun aux portes d’un espace verdoyant, le royaume en bois attire bien plus que les riverains.

Entre les familles qui pique-niquent, les sportifs qui viennent s’aérer, les promeneurs qui découvrent l’endroit, nous réalisons des sondages. On peut dire que c’est moit-moit niveau fréquentation : 50 % d’Antibois, 50 % de personnes venant d’autres villes”, constate Manuel Babault, président du Cadis (Comité d’animation et de défense des intérêts des Semboules). Saluant la qualité de l’infrastructure et son attrait, le responsable assure ne souhaiter qu’une chose : que cela continue de plus belle. Mais force est de constater qu’une nuisance existe encore…

Un buisson, du vent

“Les toilettes publiques les plus proches se trouvent au cimetière.” Soit cinq minutes de marche. Une distance qui dissuade les plus pressés. Désignant un épais buisson à deux pas de l’allée piétonne, il explique : “Les enfants ne peuvent pas forcément se retenir. Et quand il y a urgence, les parents font comme ils peuvent. Au-delà de l’inconfort, il y a aussi l’hygiène.” Et si ce jour-là, c’est plein soleil, le décor est tout autre lorsque le vent se la ramène : “Les mouchoirs utilisés s’envolent et finissent un peu partout dans le parc. Ce n’est pas agréable, vraiment pas.”

Un paradoxe quand le président de l’association fait le parallèle avec les chiens fréquentant le parc : “Les toutounets sont utilisés. Les comportements inciviques restent désormais à la marge, c’est une très bonne chose.” Alors pourquoi ne pas envisager un aménagement pour régler cette problématique ? Que le château puisse avoir son trône ? “La demande a été faite à la Ville. Si le tout à l’égout n’est pas accessible dans cette zone, il serait plutôt raccord d’opter pour des toilettes sèches. “

Du côté de la municipalité, cette dernière rappelle que “la demande a bien été enregistrée dans le cadre des campagnes de proximité du Conseil de quartier Antibes activités. Cette dernière devrait être étudiée dans le cadre du futur réaménagement du clos de boules. “

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account