Ce lundi 12 juillet, il y avait les annonces d’Emmanuel Macron mais aussi la projection du film “Fast and Furious 9” de Justin Lin, en avant-première européenne alors forcément, on avait plus la tête dans les capots de grosses cylindrées que dans les nouvelles mesures annoncées même si certaines ont soulevé quelques questions. 

Entre grosses bagnoles et interrogations 

Une (très) longue file de personnes n’ayant pu entrer dans la zone “transat” s’était formée aux abords de la plage Macé. Ici, en plein air, le port du masque était plus qu’aléatoire. Il faut dire que les messages du gouvernement expliquant qu’en plein air, il était possible de l’enlever, sont bien passés. La suite de la phrase “hors lieux très fréquentés”, n’a apparemment pas été totalement intégrée en revanche.

“Il fait trop chaud pour le masque, là et on est dehors”, plaisante Mohamed. Il faut dire que sous le cagnard, le port du masque est difficilement supportable. Et lorsque la nuit tombe, les masques sont tombés depuis longtemps, contrairement aux températures estivales.

Alors au diable les mesures sanitaires strictes, ce soir-là, on était venu s’offrir une parenthèse de ciné sous les étoiles mais les nouvelles mesures d’Emmanuel Macron ont elles, ramené tout le monde sur la terre ferme. “Un pass sanitaire ? Pour quoi faire?”, s’interroge Elvire, venue assister à la projection, depuis la Croisette.

Ça veut dire que je devrais faire un test à chaque fois que je voudrais aller au cinéma?”, s’inquiète Jérémy, lui aussi venu prendre son “shoot” de blockbuster. “Heureusement que je m’y suis pris en avance et que je suis doublement vaccinée”, lance de son côté en rigolant, Inès. Plus loin, Aurélie ne veut même pas entendre parler de ces annonces : “Je regarderai ça en rentrant, j’ai pas envie de me pourrir la soirée”, dit-elle. 

Le port du masque globalement bien respecté dans le palais

Alors que le masque était, en début de semaine, un accessoire relativement rare, cette fois, le message semble être passé. Le remontage de bretelles de Thierry Frémaux, a eu pour effet que plus personne ne se promène sans masque, dans le palais, ni lors des projections.

D’ailleurs, un message explicite de Pierre Lescure ouvre chaque projection, pour rappeler aux festivaliers qu’ils doivent garder leur masque sur le nez. Et gare aux festivaliers qui font la queue sans masque, pour entrer dans le Palais. Le rappel à l’ordre courtois et souriant n’est jamais loin: “je sais qu’il fait chaud, Madame, mais c’est la règle”, lançait ce lundi après-midi, un agent d’accueil du Palais. 

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account