Les deux maisons, détenues par le groupe Kering, confirment ne plus utiliser de fourrure animale dans leurs collections.

Une officialisation du Fur Free.

Après les abandons respectifs de Bottega Veneta il y a près de 20 ans, ou encore de Gucci en 2017, c’est au tour de l’espagnol Balenciaga et du britannique Alexander McQueen de renoncer de façon officielle à la fourrure. Si Balenciaga n’avait plus fait appel à ce matériau depuis l’arrivée de Demna Gvasalia à la tête de ses créations en 2015, l’initiative n’avait, pour l’heure, pas encore été communiquée de façon officielle. Pour Alexander McQueen, cette décision s’inscrit dans la lignée de la valorisation de ses matières premières, privilégiant la durabilité de celles-ci et offrant régulièrement ses surplus à des étudiants en école de mode.

Cette annonce a été discrètement effectuée par Kering dans un document corporate paru il y a quelques jours. Membre du Fashion Fact, le groupe confirmait en octobre dernier intégrer un consortium mis en place autour de la société américaine de biotechnologies Bolt Threads. Dès cette année, le géant du luxe devrait ainsi accélérer l’utilisation d’alternatives végétales au cuir animal au sein des collections de ses maisons.


Journal du luxe

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account