Retirée des réseaux sociaux depuis plusieurs semaines, c’est pourtant – non sans ironie – via ce medium que la maison de luxe fait ces jours-ci les frais d’un badbuzz.

Une after party dans un contexte pandémique.

Que s’est-il vraiment passé en marge du défilé Bottega Veneta « Salon 02 » ? Selon des informations révélées par The Guardian, la police allemande investiguerait sur une soirée privée donnée le vendredi 9 avril dernier au sein du Soho House Berlin, à l’issue de la présentation donnée par la maison italienne au sein de l’emblématique discothèque Berghaim.

Des images – dont plusieurs vidéos – auraient ainsi fuité sur les réseaux sociaux, laissant entrevoir une fête faisant abstraction des règles de distanciation sociale et du port du masque. Un appel du voisinage du Soho House aurait également alerté les autorités alors que Bottega Veneta aurait réservé le club durant les deux semaines jouxtant son défilé.

De quoi susciter l’indignation à l’heure où la vie nocturne allemande est à l’arrêt depuis plus d’un an, les rassemblements entre plus de deux personnes étant notamment proscrits entre 21h et 5h pour tenter de freiner la propagation du coronavirus. « Nous visionnons actuellement des images de l’événement en vue d’éventuelles procédures préliminaires pour violation des mesures contre le coronavirus » a indiqué un porte-parole de la police berlinoise au Guardian.

Débordement incontrôlé ou manquement volontaire aux règles : nombreux sont les internautes à appeler Bottega Veneta à reprendre la main sur ses réseaux sociaux afin de faire la lumière sur la situation. Pour l’heure, la maison, fleuron du groupe Kering, ne s’est pas encore exprimée sur le sujet.

Journal du luxe

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account