L’info “so festival” du jour

Après Brice de Nice, Jean à Cannes. Ça farte? 

L’acteur oscarisé est de retour sur la Croisette pour le nouvel opus de la saga OSS 117: “Alerte rouge en Afrique noire”, présenté hors compétition lors de la cérémonie de clôture, samedi soir. 

D’ailleurs, Jean Dujardin est en plein tournage du film “Novembre”, qui retrace les cinq jours qui ont suivi les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et la traque des terroristes. Date de sortie en 2022.  

Le film du jour

C’est l’histoire d’un traumatisme collectif: le réalisateur australien Justin Kurzel, dont les films sont souvent des adaptations inspirées par des univers aux accents violents, a présenté son film “Nitram”, vendredi en compétition à Cannes.

Un film inspiré de la tuerie de Port-Arthur en Tasmanie -île au large de l’Australie- en 1996, l’une des plus meurtrières de l’histoire du pays, qui a fait 35 morts.

Dès le début du projet, le film a suscité la colère et la crainte des familles de victimes, inquiètes de voir, à travers le film, une glorification du tueur Martin Bryant, condamné à la perpétuité.

Mais le film n’est pas un portrait du meurtrier, même si le titre (“Nitram”) est une référence directe à son prénom, et il n’a pas non plus été tourné à Port-Arthur.

Avec un scénario très bien ficelé et des acteurs d’une grande justesse, il parvient à décrire de façon claire et précise la mécanique qui a engendré un traumatisme collectif. Celui-ci n’a jamais été dépassé et a conduit le gouvernement australien à légiférer contre les armes.

“Le film a généré beaucoup de débats et de haine”, a admis auprès de l’AFP le réalisateur, qui vit en Tasmanie. Mais pour lui, ce film vise avant tout à “comprendre comment un tel acte à pu produire”.

La phrase du jour

“Honnêtement, la Palm Dog est le prix à obtenir à Cannes… Je lorgnais sur ce prix depuis de nombreuses années!” L’actrice britannique Tilda Swinton était ravie, ce vendredi.

Ses épagneuls, enrôlés à ses côtés dans “The Souvenir Part II” dévoilé à la Quinzaine des Réalisateurs, sont les lauréats ex aequo de la Palm Dog 2021, prix indépendant récompensant la meilleure performance canine du Festival de Cannes.

“Dora, Rosie et Snowbear seront très fiers! J’ai essayé de venir avec les chiens ici, mais ils sont occupés. On me dit chez moi qu’ils sont aujourd’hui sur une plage en Ecosse”, a-t-elle ajouté.

Créée en 2001 par le critique britannique Toby Rose, la précédente Palm Dog avait été décernée en 2019 au pittbull Brandy dans “Once upon a time in Hollywood” de Quentin Tarantino.

Le bon plan du jour

Vous n’êtes pas invité à la cérémonie de clôture du Festival de Cannes? Faites vous plutôt une toile gratuitement! 

Samedi, à 21h30, aura lieu la der’ du Cinéma de la plage, en face du Majestic sur la Croisette. Le programme? “David Byrne’s American Utopia”, de Spike Lee. 

“Un film unique, d’une énergie folle et une célébration musicale qui insuffle un puissant sentiment de communion”, écrit le Festival sur son site. Ça donne envie! 

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account