On en sait un peu plus sur les clusters liés à la présence du variant indien (dit “Delta” par l’OMS) et détectés en région Paca fin mai. Le premier s’est formé dans un Ehpad marseillais, le second dans les quartiers nord de la ville.

Un foyer épidémique en Ehpad

Le premier s’est formé dans un Ehpad de Marseille: de nombreux résidents et membres du personnel ont été testés positifs au variant indien.

Parmi eux, des personnes vaccinées contre la Covid-19, et d’autres qui ne l’étaient pas.

Selon nos sources, aucun sujet dans le premier groupe n’a présenté de complications justifiant un transfert dans un établissement de soins. En revanche, plusieurs résidents non vaccinés ont dû être hospitalisés.

Ce cluster pourrait être lié au retour d’une personne d’un autre pays que l’Inde.

Un autre foyer dans les quartiers nord de Marseille

Le second foyer de contamination par le variant indien se serait formé dans le 13ᵉ arrondissement de Marseille, l’un des seize arrondissements de Marseille, situé dans les quartiers nord de la ville.

Des vaccins efficaces contre ce variant ?

Le variant Delta (nouveau nom de la mutation d’abord identifiée en Inde) continue d’inquiéter en France. Le dernier rapport hebdomadaire de Santé publique France fait état de six épisodes préoccupants au moins, sans qu’aucune personne testée positive n’ait un lien apparent avec un retour de séjour en Inde.

Ce variant est-il résistant aux vaccins sur le marché? C’est la question qui préoccupe tout le monde et à laquelle on ne peut encore répondre qu’en utilisant le conditionnel, faute de recul.

Ainsi, selon des premières études, les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson ne protégeraient pas totalement contre le variant indien.

Mais une autre étude, réalisée notamment par l’Université d’Oxford, a montré, elle, que l’efficacité vaccinale contre les formes symptomatiques de l’infection reste élevée après l’administration de deux doses de vaccin AstraZeneca. D’où les recommandations de la Haute Autorité de Santé de ne pas modifier, à ce stade, l’intervalle actuellement prévu entre deux doses de ce vaccin, soit 9 à 12 semaines.

Concernant les vaccins de Moderna et de Pfizer-BioNTech, ils se seraient montrés efficaces contre le variant indien, selon une étude préliminaire américaine rendue publique le 17 mai. Ce nouveau variant indien diviserait par trois le nombre d’anticorps produits par les deux vaccins à ARN, mais sans que cela n’impacte la protection qu’ils confèrent contre les formes graves.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account