Sûr que son design vintage et son délicieux look rétro ne leur évoquent rien. Il n’empêche.

Plantée dans la cour du lycée Bristol de Cannes depuis vendredi, une caravane pliante datant de 1977 crée forcément l’événement. Symbole de voyage et d’aventure, baptisé Playtime Box – car elle se plie ! -, ce vestige des seventies emporte vers un voyage immobile ceux qui y pénètrent. Un par un. Covid oblige.

Il s’agit bien d’un lieu d’exposition ! Acheté par l’association Playtime Project, à Mallaussène, dans son jus, la caravane a fait l’objet de six mois de travaux pour être réaménagée et transformée en vecteur culturel. Sur les parois intérieures de la boîte de 6 m2, dix photos, symbolisant les fenêtres, signées Pep Karsten, photographe cannois. Ciels d’orages, paysages incendiaires au coucher de soleil, nuée d’oiseaux. Des clichés en argentique volés à la nature au temps du confinement. En bande-son de l’installation, une play list mêlant folk et ambiance western.

Joyeux et fort en symbole

Cette exposition originale itinérante va profiter aux 980 élèves du lycée Bristol durant trois jours jusqu’à mardi 30 mars inclus, avant de prendre ses quartiers au lycée Stanislas pour trois jours également les 31 mars, 1er et 2 avril.

« Malgré la fermeture des musées et des salles de spectacle, il n’était pas pensable que l’éducation artistique et culturelle s’arrête. Alors on a réadapté la programmation.. 90 % des spectacles s’est joué au sein des établissements » indique Maud Boissac, directrice de la culture à la ville de Cannes, séduite par ce projet « joyeux, fort en symbole, de nature à réenchanter le lycée ».

Visiblement, cette immersion culturelle a donné le sourire. Outre l’anachronique caravane immersive, Nathalie Vidal, la documentaliste du lycée a exposé les affiches de films et ouvrages sur le thème du road movie. Et puis le DJ cannois Thomas Dusseune a joué un set inspiré pendant la pause déjeuner. « Cela divertit, crée du mouvement. Cela fait du bien, surtout en cette période » glissent, ravies, Khelia, Lou et Eva, élèves de seconde.

« Les jeunes en ont besoin »

Le 100 % éducation artistique et culturelle, un objectif cher à la mairie de Cannes. « Maintenir l’accès à la culture malgré la crise, les jeunes en ont besoin » souligne Véronique Piel, élue déléguée à la culture.

Une bouffée d’oxygène dont ont pu aussi profiter les collégiens de Capron cette semaine. Le théâtre de la Licorne étant fermé, c’est dans leur gymnase qu’ils ont pu assister au superbe spectacle de danse « Salam » d’Hervé Maigret, directeur artistique et chorégraphe de la Compagnie NGC 25.

Quand les lieux de culture sont fermés, la culture va à la rencontre de son jeune public à Cannes…

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account