L’agence sanitaire, qui a adopté cette nouvelle terminologie après avoir parlé de patients en “réanimation”, a fait état de 5.072 patients dans ce cas, soit 98 de plus que la veille.

Lundi, le pic de la deuxième vague de l’épidémie, un peu plus de 4.900 patients mi-novembre, avait été dépassé. Le pic de la première vague, avec un peu plus de 7.000 patients début avril, reste encore loin.

Mais le rythme des admissions en soins critiques est très élevé: 569 en 24 heures, du jamais vu depuis avril 2020.

Le nombre total de patients hospitalisés augmente lui aussi, à 28.510 contre 28.322 lundi. Le pic en la matière avait été atteint mi-novembre lorsqu’on approchait 33.500 patients.

Autre barre dépassée: 95.000 morts. Santé publique France en dénombre 95.364 depuis le début de l’épidémie.

Le taux de positivité est stable par rapport aux deux jours précédents, à 8,2%.

Ces chiffres sont tous en nette hausse sur une semaine. Le 23 mars, les hôpitaux comptaient 26.756 malades du Covid-19, dont 4.634 étaient en réanimation. L’épidémie avait causé ce jour-là 292 morts et le taux de positivité était de 7,9%.

Ces statistiques inquiétantes, malgré la campagne de vaccination en cours et les restrictions renforcées dans les départements les plus touchés, alimentent les spéculations à la veille d’un nouveau conseil de défense sanitaire mercredi.

“Si besoin était, nous prendrions d’autres mesures pour toujours protéger les Français”, a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran à l’Assemblée nationale mardi après-midi.

Selon la DGS, 8,260 millions de personnes ont reçu au moins une injection d’un vaccin contre le Covid-19, dont 2,797 millions qui en ont reçu deux.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account