Ils sont – certainement – les plus friands de réunions entre amis et de soirées durant lesquelles les masques et autres distanciations physiques sont relégués au second plan. Dans le même temps, ils sont l’une des catégories de population les moins vaccinées.

Avec la poussée du variant Delta, c’est chez les moins de 30 ans que l’épidémie explose dans les Alpes-Maritimes.

Le taux d’incidence (nombre de cas détectés en sept jours et rapportés à 100.000 habitants) chez les 20-29 ans est quatre fois supérieur à la moyenne départementale: il dépasse désormais 600, un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis le “pic épidémique” de la 3e vague, mi-février.

Décuplé en deux semaines chez les moins de 20 ans!

La tendance est la même chez les 30-39 ans: multiplié par cinq en l’espace de deux semaines, il dépasse désormais 200.

Enfin, chez les 10-19 ans, il a carrément été multiplié par dix depuis le début du mois de juillet pour dépasser 330.

Tous âges confondus, le taux d’incidence atteint désormais 164 dans les Alpes-Maritimes, où il double toutes les semaines depuis fin juin. Notre département est désormais le 4e de France où le virus circule le plus, après les Pyrénées-Orientales, la Haute-Corse et l’Hérault.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account