loader image

Quelques heures plus tôt à Roubaix, Emmanuel Macron promettait “plus de bleu sur le terrain”. Il ne pouvait mieux illustrer son propos que par sa visite à Nice, dans la foulée du Beauvau de la sécurité. “Du bleu”, les Niçois n’ont vu que ça, de la place Masséna au palais Acropolis.

Avant l’arrivée du chef de l’État, les forces de l’ordre sécurisent le parcours de l’aéroport à Acropolis. Photo Christophe Cirone.

17h ce mardi. L’avion présidentiel vient d’atterrir à l’aéroport Nice Côte d’Azur. Plus à l’est, l’effervescence s’empare des rues niçoises. À l’heure de sortie des écoles et des bureaux, des fourgons de police et de gendarmerie veillent sur chaque angle de rue, des équipages en tenue ou en civil sécurisent le secteur. En pleine heure de pointe, les forces de l’ordre s’efforcent de maintenir une circulation fluide. Sacré challenge, de Risso au Port via République.

À l’angle Barla/Risso, un petit groupe de sympathisants gilets jaunes tente d’approcher Acropolis. Ils sont éconduits dans le calme. Photo Christophe Cirone.

La République, justement, certains en contestent le président. À l’angle Barla/Risso, un petit groupe de sympathisants gilets jaunes tente d’approcher d’Acropolis. Les policiers éconduisent ce comité d’accueil dans le calme, au prix d’échanges parfois savoureux. “Même le roi, on pouvait le voir, lui!”, s’indigne l’un des contestataires.

Au moment de l’arrivée du chef de l’État, les forces de l’ordre figent la circulation autour d’Acropolis. Photo Christophe Cirone.

Bientôt 17h30. Les sirènes retentissent. Les smartphones se dressent. Des badauds mieux disposés envers le cortège présidentiel filment son arrivée. Sitôt passé, la police libère les automobilistes et motocyclistes qui rongeaient leur frein. Emmanuel Macron peut à nouveau parler bleu, un autre bleu, aux Assises de l’économie de la mer.

17h30. Des badauds filment l’arrivée des véhicules officiels en tenant d’apercevoir le chef de l’État. Photo Christophe Cirone.
17h40. Le cortège est passé. Le dispositif policier s’allège peu à peu, sans incident à déplorer. Photo Christophe Cirone.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account