loader image

Malgré des charges graves, les prévenus nient, en larmes, être des voleurs, tout en admettant avoir commis “une erreur”. Ils implorent le pardon du tribunal. Ils ont, dans un premier temps, prétendu qu’ils étaient mineurs. Un examen osseux a démontré le contraire. Wissem et Ahmed admettent finalement devant le président Levrault être majeurs même si leur identité et leur date de naissance sont, pour le moment, invérifiables.

Marc Ruperd, le procureur, souligne combien “les deux individus se contredisent.” Une certitude néanmoins puisqu’ils ont été filmés: les prévenus prennent la fuite avec le sac dérobé qui contient 50 euros et un téléphone.

“La victime est particulièrement vulnérable ce qui rend ces faits des plus désagréables”, ajoute le magistrat du parquet. “Ils ont commis un vol crapuleux et ont tout fait pour échapper à leurs responsabilités.” Huit mois de prison assortis d’un mandat de dépôt pour en assurer l’exécution sont demandés contre eux.

Me David-André Darmon, en défense, qualifie la procédure de “très maigre”: “Même pas une audition lors de la première journée de garde à vue. Pas d’interprète…” L’avocat souligne que les affaires ont été restituées à la jeune femme, qui n’est pas venue se constituer partie civile pour réclamer des dommages-intérêts. Me Hubert Zouatcham, évoque un litige commercial portant sur 25 euros. De quoi selon lui, justifier la clémence du tribunal. Les deux prévenus, en situation irrégulière, ont été condamnés lundi soir à six mois d’emprisonnement à effectuer immédiatement.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account