“Bien sûr que je partage le constat” dressé par les militaires, a affirmé sur RMC Eric Ciotti, en parlant de “la terreur qui s’installe dans les quartiers où la loi de la République n’est plus appliquée”.

“Donc moi je soutiens cette tribune et je la signe”, a-t-il ajouté.

Déplorant le “procès permanent” faisant que “dès qu’on décrit la réalité des choses, on est taxé d’extrémiste”, il a assuré: “je refuse cette caricature et cette limitation du débat politique”.

“J’ai des convictions, des valeurs” dans une famille politique “héritière du général De Gaulle, de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy”, a ajouté Eric Ciotti selon qui “nous n’avons à passer alliance ni avec le Front national, ni avec la République en marche”.

En région Paca “on sent que l’alliance se redessine à nouveau entre monsieur Muselier et monsieur Castex” après l’interview du Premier ministre qui “est à nouveau à la manœuvre”, a-t-il estimé.

Mais “ça sera sans moi, je le dis très clairement” et “je ne voterai pas pour Renaud Muselier s’il y a une alliance avec la République en marche”, a assuré le député des Alpes maritimes.

“Je m’abstiendrai si tel est le cas, comme je l’ai fait à l’élection présidentielle,” a-t-il ajouté, en rejetant “le piège dans lequel veut nous enferrer le président de la République” de “supprimer, à gauche et à droite, tout ce qui existe entre le Front national et lui pour exacerber le Front national”.

Dans les Hauts-de-France ainsi, où se présente le garde de Sceaux Eric Dupond-Moretti, “est-ce que c’est pour combattre le Front national ou est-ce que c’est pour battre Xavier Bertrand?”, s’est interrogé Eric Ciotti pour qui il y a là “une hypocrisie totale”.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account