Bonjour François,

Donald Trump n’est pas le premier président américain à refuser de participer à l’investiture de son successeur. Plusieurs n’ont pu y assister avant lui, dont trois par choix. Le dernier remonte à 1869.

John Adams (1801), le premier

En 1801, John Adams, premier pensionnaire de la Maison-Blanche (inaugurée en 1800), quitte Washington le matin de la cérémonie. La raison avancée est une tentative d’apaisement des tensions dans la capitale pour une investiture dans le calme de Thomas Jefferson.

John Quincy Adams (1829), tel père, tel fils

John Quincy Adams est battu aux élections de 1828 par Andrew Jackson avec qui il était en froid. Comme son père près de trois décennies auparavant, il s’éclipse de la Maison-Blanche la veille de l’investiture de son rival en mars 1829. Il continuera cependant d’exercer en politique jusqu’à sa mort.

Andrew Johnson (1869), jusqu’à la dernière seconde dans la Maison-Blanche

Successeur d’Abraham Lincoln après son assassinat, Andrew Johnson n’a pas réussi à être le candidat du parti républicain pour l’élection. L’honneur incombe alors à Ulysses S. Grant, qu’il déteste. Après la large victoire de ce dernier aux élections de 1868, il refuse obstinément d’assister à la cérémonie de son grand rival. Johnson restera jusqu’à la dernière minute dans les bureaux de la Maison-Blanche à signer des documents.

Les cas à part

D’autres présidents n’ont pas assisté à l’investiture de leur successeur, mais pas par choix. En 1921, les problèmes de santé de Woodrow Wilson l’empêchent d’être présent pour la cérémonie. En 1974, Richard Nixon a démissionné de son poste de Président, suite au scandale du Watergate, et a déjà quitté les lieux quand son vice-président Gérald Ford prend la relève. 

Enfin, les cas extrêmes. Assassiné en 1865, Abraham Lincoln n’a, de fait, pas pu assister à l’instauration d’Andrew Johnson à la tête des Etats-Unis. Idem à l’intronisation de Lyndon B. Johnson, après l’assassinat de John F. Kennedy en 1963.

Si Donald Trump n’a cessé d’affirmer qu’il ne serait pas présent pour l’investiture de Joe Biden ce 20 janvier, préférant se rendre dans sa résidence de Palm Beach en Floride, trois anciens présidents américains seront bien à Washington pour y assister: Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama.

Bonne journée 

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account