Mis à jour le 26/04/2021 à 19:59

Publié le 26/04/2021 à 20:01

Le 14 mars, des dizaines de jeunes hommes avaient arpenté le secteur de la place des Cigalusa, entraînant l’intervention de la police. (Photo archives Eric Ottino)
Eric Ottino / Nice Matin

Expédition punitive à Nice: le procès renvoyé à la rentrée


Le tribunal correctionnel de Nice a renvoyé pour la deuxième fois, ce lundi, le procès de cinq participants à une expédition punitive présumée. Ces jeunes majeurs seront jugés le 1er septembre prochain.

Ils font partie des dix-sept suspects, pour la plupart mineurs, interpellés par la police nationale le 14 mars. Plusieurs dizaines de jeunes hommes arpentaient le secteur de la place des Cigalusa, armés pour certains de matraques, Taser ou bombes lacrymogènes. Le 11 mars, un ado de 16 ans avait été poignardé et laissé pour mort. Il avait finalement été tiré d’affaire.

Ses amis voulaient-ils en découdre? C’est la thèse des enquêteurs, qui sera débattue à l’audience au fond. Impossible d’aborder les faits cette fois-ci. Certains avocats découvrent tout juste ce dossier de plusieurs centaines de pages. L’un d’eux était en outre retenu à une audience à Bayonne, et son client absent.

Les cinq prévenus sont passés par 48 heures de garde à vue et une nuit en prison. Ils sont tous soumis à un contrôle judiciaire strict, pour “être sûr que l’ordre public est assuré”, justifie le procureur Marc Ruperd. Le tribunal présidé par Edouard Levrault a prolongé cette mesure, mais a accédé à la demande des avocats de la défense: pointage au commissariat allégé, possibilité de se rendre à nouveau dans le quartier du port.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account