loader image

Macron j’aimerais bien aller chez lui en passant par les chiottes et par les tuyaux et lui péter la gueule, ça évidemment un peu comme tout le monde, dans l’absolu“. Dixit Pio Marmaï, l’un des acteurs du film présenté dans la sélection officielle de Cannes. 

La réalisatrice Catherine Corsini met en images, dans ce troisième film français en compétition, les difficultés rencontrées dans un hôpital parisien, en pleine manifestation des gilets jaune. Outre un couple de femmes au bord de la rupture: Julie (Marina Foïs) et Raf (Valeria Bruni Tedeschi), Yann (Pio Marmaï), s’impose en routier, manifestant en colère, à cran transporté aux urgences après avoir été blessé par une grenade policière.

Lors de la présentation à la presse de La Fracture, le comédien était toujours à cran semble-t-il…

Comment on essaye de s’accrocher au réel lorsque l’on est poussé dans un endroit de fragilité totale? Alors, encore une fois Macron j’aimerais bien aller chez lui en passant par les chiottes et par les tuyaux et lui péter la gueule, ça évidemment un peu comme tout le monde, dans l’absolu”, a-t-il commenté. 

Mais ce qui est intéressant c’est de se dire comment on raconte cette révolte? Qu’elle passe par la langue ou par l’acte de violence. Moi c’est ce que j’ai essayé de raconter”. 

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account