“Les galeries d’art ont le droit d’ouvrir, nous en profitons”

Dans le brouillard culturel, Jean-Pierre Blanc et ses collaborateurs avancent, composent, s’adaptent, réinvente… Ce samedi 13 mars, la Villa Noailles a ouvert sa nouvelle exposition baptisée “Hyères, l’architecture de la ville en dessin”, rassemble plus d’une centaine d’œuvres autour des bâtiments notables de la ville de Hyères.

L’événement est réalisé en partenariat notamment avec le Musée national d’art moderne Centre Pompidou, le Musée des Beaux-arts Jules-Chéret à Nice, Univers Mentor à Solliès-Toucas et la Galerie Isabelle Gounod. 

Deux lieux d’exposition sont toutefois accessibles au grand public: la Galerie d’art L’annexe (26 rue de Verdun), la galerie de la boutique Villa Noailles. “Les galeries d’art qui font de la vente sont autorisées à  ouvrir et nous en profitons tout en respectant les règles sanitaires en vigueur“.

Ici, le nombre de personnes est donc limité, le port du masque obligatoire et le gel hydroalcoolique à disposition. 

La Villa Noailles joue son rôle de service public. On a fait des commandes auprès d’artistes pour qu’ils puissent poursuivre leurs créations. En cette période difficile, il faut continuer à les faire vivre“, ajoute-t-il. 

Jusqu’à la réouverture des lieux culturels, des visites sur rendez-vous sont également proposés aux professionnels de la culture  (artistes, journalistes, fonctionnaires de la culture et du tourisme, partenaires des collectivités territoriales, chercheurs, personnels des musées, des centres d’art et des lieux d’exposition).

“En France, nous sommes des enfants gâtés!”

Selon lui, certes la situation rencontrée par l’ensemble des acteurs de la culture est complexe, “mais il ne faut pas occulter les aides mises en place en France pour permettre de sauver des gens. Dans ce pays, nous sommes des privilégiés. Tous les pays n’aident pas autant financièrement. Nous sommes aussi des enfants gâtés et, cela, il faut en prendre conscience aussi“, constate Jean-Pierre Blanc, avant d’espérer diffuser l’art dans sa plus grande dimension et plus librement. 

Cette semaine, la vie culturelle de la Villa continue. “Les 16 et 18 mars, la pré-sélection des candidats du festival de la mode, de la photo et des accessoires de mode est programmée. Si le nombre de candidatures en photographie et en accessoires est stable, les candidats sont un peu moins nombreux dans la catégorie mode“. 

Cette réalité, Jean-Pierre Blanc l’explique par ” les difficultés auxquelles sont confrontés tous les étudiants, y compris dans les écoles de stylisme. Ils ont souvent perdu leurs jobs étudiants et monter un dossier pour le festival a un coût“. 

Le directeur de la Villa Noailles fait surtout preuve de pragmatisme. “De ses moments difficiles, il faut y puiser des aspects positifs“. Et d’espérer, “se relever plus fort” après ses temps assombris. 

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account