loader image

Selon une source gouvernementale interrogée par l’AFP, ces mesures s’adressant aux ménages comme aux entreprises ne seraient pas forcément des leviers fiscaux (TVA) ou une nouvelle rallonge au chèque énergie, mais pourraient concerner des mécanismes de lissage en amont dans la construction du prix.

Lundi, le régulateur de l’énergie a annoncé une hausse de 12,6% TTC au 1er octobre des tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie, dans le sillage de la hausse des cours sur le marché, poussant le gouvernement à promettre mardi des mesures “dans les tout prochains jours” pour désamorcer les risques d’un mouvement de protestation rappelant les gilets jaunes, en pleine campagne présidentielle.

Les prix du gaz sont à des niveaux élevés en Europe pour diverses raisons: stocks bas, forte demande en Asie, incapacité de la Norvège et de la Russie à augmenter leurs livraisons.

Le sujet est d’autant plus épineux qu’une hausse des tarifs réglementés de l’électricité devrait suivre en début d’année prochaine. L’UFC-Que choisir craint une augmentation de 10%.

Interpellé lors des questions au gouvernement à l’Assemblée, Jean Castex a affirmé mardi avoir demandé à ses services “des actions complémentaires qui seront présentées dans les tout prochains jours”.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account