La maison de luxe parisienne tire son épingle du jeu dans un contexte économique et sanitaire marqué par la crise du Covid-19.

La forte attractivité du brick and mortar Hermès.

Hermès chiffres premier trimestre 2021

Au premier trimestre 2021, la marque enregistre ainsi une progression de ses ventes de +44% (à taux de change constants) par rapport au premier trimestre 2020, pour un chiffre d’affaires de 2,08 milliards d’euros. Cette performance signe également une hausse de +33% par rapport à un premier trimestre 2019 pré-pandémique.

« La forte croissance des ventes, dans un contexte encore instable, témoigne de la solidité de notre modèle artisanal responsable, et de la désirabilité de nos collections auprès de nos clients dans le monde entier » souligne Axel Dumas, Gérant d’Hermès, alors que ce premier trimestre s’est vu caractérisé par la forte activité dans les magasins de l’enseigne, avec des ventes en progression de +41% par rapport au premier trimestre 2019 sur le canal de distribution physique ; un résultat porté par une ambitieuse politique d’ouvertures et de rénovations de points de vente à travers le monde.


Le détail de progression des ventes en ligne n’a pas été communiqué, même si la maison a évoqué « une croissance à trois chiffres sur toutes les régions » auprès de l’Agence France Presse.

Asie : un boom à +94%.

L’Asie hors Japon persiste et signe son rôle leader dans la consommation de produits de luxe avec une hausse des ventes de +94% par rapport au premier trimestre 2020, boostée notamment par la Chine continentale.

La croissance sur la zone Amériques – amorcée fin 2020 – se confirme également avec +23% de ventes. L’Europe hors France (-1%) et la France (-9%) restent en recul face aux restrictions en vigueur, pondérées cependant par « la fidélité de la clientèle locale et par la forte progression des ventes en ligne ».

Une dynamique favorable sur tous les segments.

Au détail, l’Horlogerie grimpe de +96% alors que la division Vêtement et Accessoires a enregistré une progression de +51% ce trimestre.

La Maroquinerie-Sellerie affiche pour sa part une hausse de +34% – tout comme la Soierie -, alors que la maison inaugurera cette année des maroquineries en Gironde et en Seine-et-Marne afin de répondre à l’augmentation de la demande pour cette catégorie de produits. Tout récemment, Hermès dévoilait également un premier sac composé en partie de Sylvania, une alternative au cuir animal à base de fibres de champignon.

L’activité Soie et Textiles témoigne d’une croissance de +34% alors que les Parfums et la Beauté sont en hausse de +21%, portés notamment par la sortie du parfum H24, la première fragrance masculine Hermès depuis 15 ans.

Journal du luxe

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account