La maison de luxe fait partie des 14 entreprises engagées autour du troisième Fonds LCF, une initiative visant à lutter pour la préservation des ressources naturelles et à soutenir les communautés rurales dans les pays en développement.

Hermès aux côtés de Chanel, L’Occitane, Danone…

Ce troisième Fonds – qui s’inscrit après des initiatives mises en place en 2011 puis en 2017 – rassemble une poignée d’entreprises et d’investisseurs dans le but de “soutenir les communautés rurales dans leurs efforts pour préserver ou restaurer leurs écosystèmes naturels et améliorer leurs moyens de subsistance via des pratiques agricoles durables“.

Parmi les parties-prenantes du projet, on retrouve ainsi Hermès, mais aussi Bel, Chanel, Danone, DEG, Eurofins, le Fonds pour l’Environnement mondial,  L’Occitane, Mars, Mauritius Commercial Bank, McCain Foods, Orange, SAP, Schneider Electric et Voyageurs du Monde, tous réunis autour d’un premier closing évalué à 150 millions d’euros.

Alors que le groupe Hermès est engagé depuis neuf ans auprès des fonds LCF, cet engagement s’inscrit dans le cadre de la stratégie RSE de la griffe, forte de ventes record au premier trimestre 2021La maison a ainsi annoncé compenser “plus de 100%” de ses émissions sur ses activités en propre depuis 2019. “De façon structurelle, Hermès est faiblement émetteur de CO2” indique la marque dans un communiqué, citant son modèle de fabrication “artisanal”, “local” (ndlr. 80% de la production Hermès est basée en France) et “très intégré”.

Outre cette politique de compensation, Hermès a fait part d’objectifs de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de -50% en valeur absolue sur ses activités en propre et de -50% en intensité sur ses émissions indirectes, d’ici 2030 et par rapport à 2018. À date, les émissions du groupe ont diminué de -18% par rapport à cette même année de référence.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account