loader image

Plutôt que d’abuser du goulot, celui-là aurait mieux fait de mettre davantage le masque.

Dans la nuit de dimanche vers 1h15, c’est le chauffeur d’un bus qui a donné l’alerte à Cannes: l’un de ses passagers, visiblement ivre, refusait de porter la protection textile obligatoire. Une patrouille de police municipale est donc intervenue pour tenter de lui faire entendre raison, mais l’individu éméché a alors tenté de leur asséner un coup de poing.

Violent coup de pied

Maîtrisé par les fonctionnaires municipaux, l’enragé a ensuite été conduit à l’hôpital Simone-Veil, passage obligatoire avant un éventuel transfert en cellule de dégrisement. Mais là, après la tenue bleue des policiers, c’est à la blouse blanche d’une infirmière que le malotru s’en est pris, jusqu’à donner un violent coup de pied à la soignante.

Dans son agitation, l’énergumène s’est également blessé à la tête en chutant (deux jours d’ITT), ce qui lui a valu de rester sur place pour la nuit. Changement de décor en fin de matinée, avec une interpellation en bonne et due forme, et une audition au commissariat de Cannes.

Dégrisé, le sexagénaire (il est né en 1956) a reconnu les faits, tout en affirmant ne se souvenir de rien, sauf d’avoir consommé une dizaine de bières lors d’un barbecue entre amis samedi soir. Désormais sous pression, il devra s’en expliquer prochainement devant la justice…

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account