loader image

Dans un communiqué, le député azuréen rappelle qu’il s’agit d’une “vieille chasse traditionnelle qui ne représente, selon la fédération départementale des chasseurs, qu’une dizaine de prélèvements par an dans notre département”.

Pour le défenseur de la cause animale, ce sont dix marmottes de trop! “Ce petit animal populaire est une “cible facile” pour les chasseurs, déplore Loïc Dombreval, et si certains d’entre eux les récupèrent en effet pour les manger, d’autres les laissent sur place, à la grande satisfaction des rapaces environnants. »

Alors il a écrit au préfet “pour souligner l’incongruité d’une telle chasse, au vu du nombre de marmottes prélevées chaque année dans le département”, affirmant être prêt à “se mobiliser auprès des autres préfets concernés ainsi que de la Ministre de la Transition écologique pour que cesse cette pratique au niveau national”.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account