Ils rejoignent l’arsenal déjà déployé par la Ville de Nice, à savoir: 30 caméras reliées au centre de supervision urbain, des haut-parleurs qui diffusent des messages de prévention, des bornes d’appel d’urgence et les boîtiers d’alerte distribués aux commerçants.

Installés de façon temporaire

Mais à quoi servent-ils? Anthony Borré, premier adjoint au maire de Nice, précisait que l’obscurité de la bande littorale était un handicap pour l’intervention des forces de l’ordre. “Nous allons donc installer des projecteurs de façon temporaire, le long des plages”, avait-il annoncé.

Dans le cadre du renforcement du contrôle du quai des États-Unis, une première opération a été menée le week-end dernier, par la police municipale, la nationale et les CRS venus en renfort pour l’été. Objectif: veiller à ce que les arrêtés interdisant la consommation d’alcool sur la voie publique, obligeant le port du masque et interdisant l’utilisation du gaz hilarant soient respectés.

46 PV dressés vendredi soir

Dans la nuit de vendredi à samedi, 46 procès-verbaux ont été dressés, entre la plage du centenaire et Castel plage.

Parmi eux, 21 personnes ont été verbalisées pour consommation d’alcool, 12 pour non-port du masque, quatre pour vente de stupéfiants ou à la sauvette et quatre autres pour avoir inhalé du gaz hilarant.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account