Il faut s’y balader pour comprendre. Se rendre compte de l’évolution. De la transformation de la pinède de Juan-les-Pins. Raisonnée. Progressive.

Englobée dans un espace plus harmonieux. À deux pas du Palais des Congrès, la petite pinède a clairement changé de visage.

Pendant plus d’un mois, les jardiniers se sont affairés pour poursuivre l’aménagement du jardin et valoriser l’ensemble. Donner plus de corps. “On essaie de recréer une nature, mais on ne veut pas non plus faire un sanctuaire, assure Philippe Dalmasso, paysagiste concepteur. C’est un espace assez bucolique, où les gens pourront profiter, prendre le temps de se reposer.”

Pour cela, il a fallu remodeler le décor au sol avec plusieurs ambiances végétales. “Il y a un assemblage de plantes qui vont diriger le regard vers la mer. Il y a également des zones de sables qui créent un cheminement, avec des couleurs pastel qui vont se connecter avec le sable de l’autre côté. Avant, on se promenait dans une pinède mais on ne voyait que des verticalités. J’avais ce ressenti de quelque chose d’assez sombre, un peu trop sauvage. Avec les plantes il y a une animation, une vie au sol. C’est une nature qu’on sublime, qu’on soigne.”

Intégrer la route dans le paysage

“C’est très plaisant pour les enfants”, lance un passant. Sauges, myrtes, sollya: les plantes sont nombreuses et variées selon leur emplacement dans un espace “voué à se bonifier avec le temps”, dixit Philippe Dalmasso. Cinquante tonnes de sable ont été livrées pour créer les passages délimités par des ganivelles en bois. Quid de la route, séparant les deux pinèdes?

“On modifie, petit à petit. C’est un projet intégrant, qui se connecte avec les alentours et notamment la Pinède-Gould de l’autre côté. La route traverse un jardin, un paysage.” En pleine évolution…

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account