Franck R., 41 ans, et six autres prévenus devaient être jugés ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Grasse dans le cadre d’une retentissante affaire d’escroquerie dans le milieu des bouchers azuréens.

La présidente Laurie Duca a finalement renvoyé le procès du 8 au 11 décembre prochain.

La raison est pour le moins incongrue: Franck R. a produit cette semaine un certificat qui attestait de sa positivité au coronavirus. “Un faux acheté 30 euros près d’un laboratoire de Nice”, dénonce la procureure Émilie Taligault qui a débusqué la supercherie et placé Franck R. en garde à vue.

S’il a obtenu du coup le report des débats dans l’affaire principale, l’escroc présumé a été contraint de se présenter en comparution immédiate mercredi après-midi pour répondre d’”usage de faux et escroquerie au jugement.” Son avocat, Me Luc Febbraro a plaidé que son client redoutait à la fois la justice mais également ses coprévenus. Il aurait subi des pressions. D’où cette idée d’acheter à Nice deux certificats contrefaits d’un laboratoire d’analyses médicales.

Un chef d’entreprise ruiné

Paul Guillot, fondateur de la société Guillot Viande, devra encore patienter pour obtenir justice. Il est l’une des principales victimes, complètement ruiné par des clients malhonnêtes. “A l’époque, j’étais soigné pour une tumeur au cerveau. J’avais passé les rênes à ma femme et mon fils. Quand je suis sorti de l’hôpital, j’ai senti la mascarade.”

Malheureusement, il est déjà trop tard: les aigrefins laissent une ardoise de 600.000 euros. Non seulement les acheteurs n’honorent pas les factures mais ils revendent la viande via des boucheries éphémères.

“Trente-huit années de travail réduit à néant”, insiste Me Thibault Pozzo di Borgo, avocat de la partie civile, qui réclame aux escrocs présumés 1,4 million de dommages et intérêts.

Après une procédure de sauvegarde insuffisante, Me Funel, le mandataire, avait été contraint de liquider les deux sociétés de Paul Guillot qui avaient compté jusqu’à 20 salariés. Un expert-comptable confirme que l’escroquerie a fait perdre 3,5 millions à celui qui, par le passé, fournissait de la viande de qualité à des tables prestigieuses de la région.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account