Une jeune fille de 17 ans a été tuée dans la nuit de jeudi à vendredi à Septèmes-les-Vallons par des tirs qui a priori ne la visaient pas, dernière victime en date d’un début d’été meurtrier à Marseille et dans sa région.

En à peine deux semaines, six personnes – cinq hommes et cette jeune fille – ont été tuées dans des homicides pour la plupart apparemment liés au trafic de stupéfiants.

“Victime collatérale”

Dans la nuit de jeudi à vendredi, “peu avant minuit”, les secours ont été appelés pour “porter assistance à trois personnes victimes de tirs d’armes à feu alors qu’elles se trouvaient stationnées dans un véhicule” à Septèmes-les-Vallons, a précisé la procureure de Marseille Dominique Laurens dans un communiqué.

La conductrice a été retrouvée “indemne mais très choquée” et le passager avant grièvement blessé. A l’arrière du véhicule, une jeune fille de 17 ans, “très grièvement blessée”. Elle est morte lors de son transfert à l’hôpital.

Cette jeune fille, qui n’était pas connue des services de police, est une “victime collatérale”, a précisé à l’AFP une source policière, confirmant une information de La Provence.

L’autre passager était visé

En revanche, le passager avant âgé de 21 ans, lui, était “clairement visé et très défavorablement connu des services de police”, a précisé Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance dans les Bouches-du-Rhône, évoquant son “pedigree important”.

Selon M. Manna, ce jeune homme avait rendez-vous jeudi soir pour récupérer une importante somme d’argent quand les faits ont eu lieu.

Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la police judiciaire, deux hommes cagoulés ont tiré sur le véhicule avec des armes longues, a précisé le parquet de Marseille, qui s’est saisi de l’affaire au titre de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs).

“Flambée de violence”

Depuis deux semaines, Marseille a connu une “flambée” de violence, comme le reconnaissait en début de semaine le directeur de la zone Sud de la police judiciaire Eric Arella auprès de l’AFP, tout en insistant sur une tendance “clairement baissière” à plus long terme.

Quatorze personnes ont été tuées par arme à feu depuis le début de l’année dans la cité phocéenne, dont six dans des règlements de compte liés au trafic de drogue – dont la définition est pour les services de police très précise – selon un décompte de la préfecture de police.

Cette bouffée de violence n’est pas inédite, avait insisté Eric Arella: “Il y a des périodes de calme puis des flambées qui peuvent surprendre. Le monde du banditisme n’est pas stagnant”, a-t-il ajouté, rappelant l’année 2014 avec six mois sans un seul règlement de comptes et un bilan annuel final de 23 “réglos”.

“Recomposition en cours”

“Il y a une recomposition en cours” entre rivaux dans le trafic de drogue, a analysé vendredi devant la presse la préfète de police des Bouches-du-Rhône Frédérique Camilleri, ajoutant toutefois qu’il était encore “trop tôt” pour expliquer l’homicide de la nuit précédente.

“Nous devons casser cette dynamique de violence, mais nous avons pris des dispositions depuis plusieurs semaines déjà”, a poursuivi Mme Camilleri, évoquant notamment des opérations de sécurisation menées par des compagnies de CRS, notamment dans des cités “où l’atmosphère est extrêmement pesante et tendue”.

“La responsabilité des consommateurs…”

Pointant aussi “la responsabilité des consommateurs (de drogue) qui alimentent ces trafics”, la préfète a aussi insisté sur le travail mené avec la procureure de Marseille sur la question des armes en circulation dans la zone.

Vivre riche jusqu’à 25 ans… ou avec le Smic jusqu’à 75 ans

“Les mannes financières du trafic sont tellement énormes que les jeunes préfèrent une espérance de vie de 25 ans en gagnant énormément d’argent que vivre 75 ans en gagnant le Smic”, a déploré de son côté Rudy Manna.

En visite à Marseille en février, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé un renfort en policiers dans la ville et dans les Bouches-du-Rhône, notamment pour lutter contre le trafic de drogue, un combat érigé en “mère de toutes les batailles”.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account