“Nous sommes réellement entrés dans la 4e vague. Elle n’épargne ni le Var, ni un certain nombre d’autres départements” a annoncé ce jeudi, Serge Jacob, secrétaire général de la préfecture du Var, assurant la suppléance du Préfet. L’effet immédiat, c’est le port du masque rendu obligatoire, par arrêté préfectoral à partir d’aujourd’hui vendredi 23 juillet et jusqu’au lundi 2 août inclus, sur les voies et dans les espaces publics de 58 communes du département. Et ce dès l’âge de 11 ans.

Cette mesure, ciblée sur une partie des 153 communes du Var, a pour but selon Serge Jacob de “ne pas hypothéquer les chances de la reprise économique.”

Pourquoi le retour du masque?- La situation sanitaire se dégrade dans le Var, depuis deux semaines avec une multiplication des clusters (seize actuellement). Cette quatrième vague résulte de la vitesse élevée de propagation du variant Delta, plus contagieux. Selon les chiffres de la préfecture, il domine de 93% les autres souches virales connues. “Il représente donc la quasi-totalité des cas de Covid dans le Var”, souligne Serge Jacob.

Le taux d’incidence a par ailleurs plus que doublé, passant de 103 en moyenne au lieu de 40 la semaine dernière. Dans les Bouches-du-Rhône, il est à 172 et dans les Alpes-Maritimes à 196.

Les 58 communes concernées.- L’arrêté imposant le port du masque dans les rues et tous les lieux publics, ne s’applique cependant pas aux espaces naturels: forêts, plages… Au-delà du 2 août, en fonction de l’évolution de l’épidémie, ce périmètre pourra être élargi. Pour l’instant, il vise les communes suivantes:

– la métropole Toulon-Provence-Méditerranée (TPM) où le taux est passé de 63 à 111 en une semaine: Carqueiranne, La Crau, La Garde, Hyères, Ollioules, Le Pradet, Le Revest-les-Eaux, La Seyne, Six-Fours, Toulon, La Valette, Saint-Mandrier;

– la communauté d’agglomération Sud-Sainte-Baume: Bandol, Le Beausset, La Cadière d’Azur, Le Castellet, Évenos, Riboux, Saint-Cyr, Sanary, Signes;

– la communauté d’agglomération Var-Estérel-Méditerranée: Les Adrets-de-l’Estérel, Fréjus, Puget-sur-Argens, Roquebrune-sur-Argens, Saint-Raphaël;

– la communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez: Cavalaire, Cogolin, La Croix-Valmer, La Garde-Freinet, Gassin, Grimaud, La Mole, Le Plan-de-la-Tour, Ramatuelle, Rayol-Canadel, Sainte-Maxime, Saint-Tropez;

– la communauté de communes Méditerranée Porte des Maures: Bormes-les-Mimosas, Collobrières, Cuers, Le Lavandou, La Londe, Pierrefeu;

– la communauté de communes du Pays de Fayence: Bagnols-en-Forêt, Callian, Fayence, Mons, Montauroux, Saint-Paul-en-Forêt, Seillans, Tanneron, Tourettes;

– la communauté de communes de la Vallée du Gapeau: Belgentier, La Farlède, Solliès-Pont, Solliès-Toucas, Solliès-Ville.

Et dans les autres communes du Var?- Le port du masque reste obligatoire dans les lieux clos et les lieux publics, où les mesures de distanciation sociale ne peuvent pas être respectées. À savoir sur les marchés de plein air, brocantes et vide-greniers, ventes au déballage, foires et fêtes foraines. Mais également pour tout événement public générant un rassemblement important de population, tels les festivals, les concerts en plein air, les événements sportifs de plein air ainsi que les rassemblements lors des feux d’artifice. Même chose sur les parvis et quais des gares routières, ferroviaires et maritimes, les arrêts de bus, dans les enceintes sportives couvertes et non couvertes et dans toute file d’attente.

La tranche d’âge la plus touchée.– Les 20-40 sont les plus touchés avec un taux d’incidence de 262 pour 100.000 habitants. Les communes du littoral vivent la situation la plus problématique, en raison de la forte concentration de population en cette période touristique. D’une façon générale les taux d’incidence sont plus forts chez les moins de 65 ans.

Le cas inquiétant du Golfe de Saint-Tropez.- Le taux d’incidence y est passé de 24 à 229 en moyenne en une semaine seulement. Il dépasse les 900 à Ramatuelle où le dépistage a été important la semaine dernière et les 700 sur Saint-Tropez.

Le secrétaire général de la préfecture a salué l’esprit de responsabilité d’un certain nombre de professionnels, en particulier parmi les restaurateurs qui, dès la survenue de cas positifs se sont signalés auprès de l’ARS, ont décidé de fermer leur établissement et de faire tester l’ensemble du personnel. “Je voudrais que cet esprit de responsabilité soit davantage partagé. Un certain nombre de responsables d’établissements ne joue pas le jeu. Je les mets en garde. Ils hypothèquent leurs chances d’exploiter leur établissement dans la durée, ils mettent en danger leur clientèle, voire leurs salariés et même les personnes implantées dans leur bassin de vie.” (lire par ailleurs)

Et celui de l’île du Levant.- Un cluster de 33 cas est apparu. Le dépistage est continu jusqu’à la fin de la semaine. Mais depuis trois jours, les chiffres de dépistage sont quasiment à zéro (lire page 4).

La situation dans les hôpitaux.- Une hausse des hospitalisations est relevée. Le taux d’occupation des services de réanimation, est actuellement de 90%. “Ce taux est élevé mais on ne peut pas parler aujourd’hui de saturation”, précise Serge Jacob. La maladie a causé dans le département 1500 décès depuis mars 2020, et près de 112.000 en France, dont 85.000 à l’hôpital.

Les vaccinés.- Actuellement plus de 10.000 personnes sont vaccinées chaque jour dans le Var. Plus de la moitié de la population a reçu au moins une dose. Et presque autant une deuxième dose.

Les non-vaccinés.- Sur les plus de 18.000 nouveaux cas recensés mercredi 21 juillet, plus de 90% des personnes contaminées n’étaient pas vaccinées.

Le dépistage.- 45.000 tests sont réalisés par semaine dans le Var. De nouveaux centres seront mis en place pour accroître cette capacité de dépistage. L’un d’eux sera installé devant la gare SNCF de Toulon.

Par ailleurs 120.000 autotests sont selon la préfecture en cours de livraison. Ils seront destinés aux campings et aux lieux d’accueil des mineurs de façon à permettre un isolement rapide pour les cas contact.

Un nouveau couvre-feu est-il possible?- Réponse de Serge Jacob: “La coordination se fait en lien avec les autres départements et au niveau national. Pour l’instant notre taux d’incidence, un peu inférieur à ceux de nos voisins, ne nous permet pas de franchir le pas des fermetures avancées. Mais je ne m’interdis pas de le faire si les dispositions que je viens de décrire sont insuffisantes.”

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account