loader image

Et si les marmottes et les chamois perdaient leurs repères, en l’absence des traditionnelles pétarades? Ce week-end, la route de la Bonette sera (en partie) réservée aux mobilités douces: vélos, piétons et navettes mises en place pour l’occasion, dans le cadre du festival Bonette expériences. Le tout pour laisser place à de nombreuses activités sportives, culturelles et de nature.

Une grande première: cette route reliant la vallée de la Tinée et les Alpes-Maritimes d’un côté, à l’Ubaye et les Alpes-de-Haute-Provence de l’autre, est extrêmement fréquentée en été (138.000 véhicules sont passés par le col l’an dernier, selon le parc du Mercantour). Elle est surtout sujette aux tensions entre les pilotes de grosses cylindrées et les défenseurs du parc national du Mercantour, atterrés de les voir traverser le parc.

“Orienté nature”

Le projet mobilise les deux versants du col: Saint-Dalmas-le-Selvage et Saint-Étienne-de-Tinée d’un côté, Jausiers de l’autre. Mais c’est cette dernière qui en est à l’initiative. “L’idée de base était de fermer sa majesté la Bonette pour la réserver aux vélos, retrace Michel Senaux, 65 ans, président de l’association Bonette expériences, créée pour l’occasion. Et puis on s’est demandé pourquoi on ne la réserverait qu’aux cyclistes? La force de ce festival, c’est d’être complètement orienté nature. Ça permettra à des gens de voir la Bonette sous un autre angle, sans qu’il y ait trop de motos ou de bruit.”

Michel Senaux est lui-même motard. Il milite pour que “tout le monde respecte tout le monde”. Mais il a conscience des abus: “Des gens me disent que leur plaisir, c’est de retirer leurs chicanes (ce qui augmente le bruit) et de faire de la moto à la Bonette. C’est une hérésie. Il faut respecter les gens, la nature, les marmottes. Sans oublier ce que les motos et les voitures apportent au tourisme.”

Contrairement à ce que craignait cet ancien chef de projet informatique, les communes ont suivi facilement.

Deux vallées mobilisées

La mairie de Jausiers accorde une subvention, Saint-Dalmas et Saint-Etienne abondent, intègrent le bureau de l’association. Les trois communes ont travaillé de concert à créer cet événement “festif, sportif, culturel, patrimonial et pastoral”, séduites par l’idée d’étendre la saison.

C’est aussi de là que l’association tire sa fierté: avoir réussi à fédérer les trois communes autour d’un projet. “Les deux vallées sont très proches en été, très loin en hiver à cause de la neige qui coupe la route. L’idée, c’est de s’ouvrir.”

Michel Senaux espère renouveler l’événement mais aussi développer des projets en hiver.

Comment ça marche?

Le festival a lieu samedi et dimanche. La route de la Bonette sera réservée à la mobilité douce, durant tout le week-end, de 10 à 14 heures, entre le Pra (côté Tinée) et Jausiers (côté Ubaye). Circulation interdite sauf navettes, secours et riverains. Les navettes mises en place mènent à Restefond, avec correspondance pour l’autre vallée.

Le pass pour deux jours est à 7 euros par personne. Gratuit pour les moins de 15 ans. Il donne accès à l’événement et aux navettes. De nombreuses activités sont proposées par les trois communes: marchés de producteurs, visites patrimoniales, initiations escalade, rafting, bike park, ateliers botaniques, canyoning, etc.

À noter également le trail commun Tinée-Ubaye, au départ de Bousieyas jusqu’aux casernes de Restefond (distance 16 km, 1.000 m de dénivelé), des ascensions de la Bonette à vélo encadrées par le club Cavigal, le village des restaurateurs à Restefond le dimanche, etc. Attention, il faut réserver certaines activités.

Programmes complets et réservations auprès des offices de tourisme.

Auron: 04.93.23.02.66.

info.auron@nicecotedazurtourisme.com

Saint-Étienne-de-Tinée: 04.93.02.41.96.

info.saintetiennedetinee@nicecotedazurtourisme.com

Saint-Dalmas-le-Selvage: 04.93.02.46.40.

info.saintdalmasleselvage@nicecotedazurtourisme.com

Jausiers: 04.92.81.21.45.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account