loader image

Pour la maison de champagne, l’artiste Tomás Saraceno a créé une œuvre éphémère, visible sur l’application Aerocene.

L’art pour éveiller les consciences écologiques.

Engagé en faveur du développement durable – notamment à travers le déploiement de son étui de bouteille seconde peau -, Ruinart partage ses convictions au public en misant sur la créativité de l’artiste Tomás Saraceno, connu pour ses travaux aux visées écologiques et sociales. 

Tomás Saraceno a ainsi réalisé un vol d’aerocène, une structure gonflable utilisant l’air, le soleil et le vent, qui évolue par la force de ces éléments. Un seul et unique degré permet à l’œuvre de prendre son envol : une versatilité qui rappelle l’importance du climat sur les vignobles de Ruinart. La maison tient d’ailleurs à rappeler que, sur une moyenne annuelle, l’atmosphère en Champagne s’est réchauffée d’1,3 °C au cours des 30 dernières années.

“Nous croyons au pouvoir de l’art pour relier les gens entre eux et rendre le monde meilleur, car plus sensible et plus intelligible” indique Frédéric Dufour, Président de Ruinart. Si la performance du lancement de l’aerocène n’a eu qu’une durée limitée, un capteur GPS a permis de tracer son voyage. En résulte une nouvelle oeuvre numérique “Movement”, présentée sous la forme d’un aéroglyphe en réalité augmentée que les visiteurs du domaine viticole pourront appréhender au cours de leur excursion en téléchargeant l’application “Aerocène” qui regroupe les performances de Tomás Saraceno et de son collectif, de militants et de scientifiques.

aerocene ruinart

Le projet sera également complété par deux podcasts en présence de Tomás Saraceno et de Frédéric Panaïotis, chef de caves de Ruinart.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account