loader image

Suite à une vidéo postée sur TikTok par l’influenceuse Anna Stacks, une militante anti-déchets, la marque new-yorkaise Coach se retrouve au centre d’un badbuzz. 

Une polémique née sur les réseaux sociaux.

Dans une vidéo partagée le 9 octobre sur TikTok et ayant atteint à ce jour plus de 2,3 millions de vues, Anna Stacks, alias @thetrashwalker, dévoile ironiquement son premier “unboxing”, à savoir des sacs à main et des chaussures tailladées qu’elle aurait acheté auprès de Dumpster Diving Mama, connue pour revendre des produits trouvés dans les bennes à ordures des magasins. 

Connue pour dénoncer les pratiques de gaspillage des entreprises, la militante affirme que les produits affichés dans sa vidéo ont été intentionnellement détruits par les employés Coach… et pointe directement du doigt les récentes campagnes de la marque en faveur de la durabilité, notamment son programme de circularité « (Re)Loved » qui permet aux clients d’échanger leurs sacs Coach usagés contre un crédit en magasin ou de les apporter pour réparation. 

Des excuses insuffisantes aux yeux des internautes.

Le 11 octobre, la marque a répondu au scandale via un post sur sa page Instagram. 

Nous avons désormais cessé de détruire les produits endommagés et invendables et nous nous efforçons de maximiser la réutilisation de ces produits dans le cadre de notre programme Coach (Re)Loved et d’autres programmes de circularité. L’année dernière, nous avons fait don de produits d’une valeur de plus de 55 millions de dollars pour soutenir les familles à faible revenu, les personnes dans le besoin, les personnes réintégrant le marché du travail et les programmes d’éducation. Nous continuerons à développer et à mettre en œuvre des solutions pour réorienter, recycler et réutiliser de manière responsable les produits excédentaires ou endommagés.” 

Une réponse qui n’a visiblement pas satisfait la communauté : “Pourquoi produire 55 millions de dollars d’un produit dont vous n’avez pas besoin ?”, “Comme c’est pratique que vous nous rappeliez dans vos excuses que vous avez donné tant d’argent”…

Plus tôt cette année, Tapestry – la société mère de Coach qui possède également les marques Kate Spade et Stuart Weitzman – avait souligné son engagement à réduire son impact sur le changement climatique auprès de la Securities and Exchange Commission. Dans un rapport, le groupe s’était récemment engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2025, à s’approvisionner en cuir “écologiquement responsable”, à réduire les déchets dans ses plateformes d’entreprise et de distribution et à privilégier l’énergie 100% renouvelable.

La destruction de marchandise : une pratique courante.

En France, la destruction de marchandises invendues a été interdite en France en 2019. Avant le passage de cette loi, on estimait que 730 millions de dollars de produits étaient intentionnellement endommagés et détruits. Malheureusement, le problème de la destruction des produits invendus n’est pas propre à Coach. En 2018, Burberry, accusé d’avoir brûlé l’équivalent de 31 millions d’euros de marchandises en 2017, avait subit un appel au boycott, ajustant dans la foulée sa stratégie en matière d’engagements éthiques et éco-responsables.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account