Thuram, l’exemple à suivre

Sur le parking du centre d’entraînement, les gros 4×4 sont alignés, les berlines allemandes flambantes, mais on aperçoit aussi des modèles sans éclat, où il ne manque que le “A” derrière.

A 20 ans, Khephren Thuram n’a pas eu le choix au moment de choisir sa première voiture. C’est Lilian, le papa, qui l’a guidé vers un modèle non ostentatoire, qui correspond à son statut de jeune apprenti et bon élève.

On aurait apprécié prolonger le débat avec le champion du monde 98, mais ce dernier a poliment repoussé notre invitation. Papa Thuram suit de très près la carrière de ses enfants Marcus et Khephren, mais il refuse systématiquement d’en parler publiquement. 

“Mon père regarde nos matchs, mais comme n’importe quel père”, répond toujours Khephren, quand il est lancé sur le sujet de la filiation.

Ursea: “Il nous surprend tous les jours”

Vendredi, le milieu niçois s’est présenté face aux journalistes pour évoquer son énorme match contre l’OM, les dernières semaines en retrait, son positionnement préférentiel sur le terrain ou encore son statut supposé de chouchou de Patrick Vieira. I

l s’en est sorti avec les honneurs, un discours posé et le sourire non dissimulé d’un garçon épanoui et bien dans ses pompes. “Patrick (Vieira) je le connaissais avant Nice, maintenant, il n’est plus là, c’est un nouveau coach, confie-t-il. Je savais que certaines personnes allaient parler, mais ça ne m’a jamais dérangé.”

Après lui, Adrian Ursea a dit tout le bien qu’il pensait de son joueur, un exemple au quotidien.

“Il nous surprend tous les jours par sa mentalité, malgré le fait qu’il jouait moins ces derniers temps, pose l’entraîneur niçois. Il est jeune mais il a un mental à toute épreuve, déjà. Il met tout en œuvre pour réussir, c’est magnifique!”

“J’ai 20 ans, je ne vais pas lâcher maintenant alors que j’ai toute une carrière devant moi, a dit Thuram. Sinon, je ne vais pas aller très loin. En fait, je savais que j’allais répondre présent quand le coach allait faire appel à moi.”

Cela a été le cas contre Marseille. Le staff l’a préféré à Lees-Melou dans l’entrejeu. Un choix osé mais payant, tant Thuram a rayonné au milieu, avec un but en prime et des remontées de balle impressionnantes.

“C’est ça Khephren, un joueur capable de casser les lignes, marquer et faire marquer, souffle l’un de ses anciens formateurs, avec qui il est toujours en contact. Je lui avais dit qu’il devait en faire plus, qu’il se contentait du minimum, qu’il ne prenait pas de risques. C’est un garçon qui a le profil pour le très haut niveau.”

“Il a fait face à la concurrence avec beaucoup de caractère, salue Julien Fournier, le directeur du club. Il y a du turn-over au milieu et il n’a jamais lâché. C’est un vrai plaisir au quotidien car il cherche constamment à s’améliorer. Il est en demande.”

Arrivé en provenance de Monaco à l’été 2019 sous l’impulsion du trio Ganaye-Grimandi-Vieira, l’international U20 s’est étoffé avec le temps.

“Et il n’est pas encore rempli”, souffle un proche. “Dans 2-3 ans, c’est un joueur qui peut marcher sur ses adversaires, il n’est pas du tout lent, on le voit sur les données du GPS après les matchs”, peut-on entendre dans les travées du centre d’entraînement.

Il lui arrive de préparer les célébrations

A Nantes, en raison de la suspension de Morgan Schneiderlin, Ursea devrait le replacer devant la défense, où Patrick Vieira l’avait beaucoup utilisé. Un poste qu’il maîtrise mais ne met pas toujours en lumière ses qualités de percussion.

Devant la défense, on l’a parfois vu ronronner, prendre peu de risques dans ses prises de balle vers l’avant et la jouer petit bras dans ses passes.

“Il apprend les deux postes (sentinelle et relayeur), ce sera d’une immense richesse pour lui, avance Ursea. Il ne doit pas se dire qu’il est jeune car il a du leadership, de la personnalité.”

En jeunes, à Monaco, il lui était arrivé de vomir des nerfs après une défaite. Après son but de la tête contre l’OM – pas son point fort malgré sa grande taille -, il a rugi tel un lion, tapé son poing sur sa poitrine et, bien sûr, effectué un joli pas de danse.

“Il m’arrive de préparer nos célébrations avant les matchs”, rigole le natif de Parme, où son papa brillait au début des années 2000 en compagnie de Buffon, Cannavaro et d’autres.

Les compos probables

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account