Mis à jour le 06/04/2021 à 21:39

Publié le 06/04/2021 à 21:31

L’avenue de la gare sera prochainement à sens unique en raison de travaux de réseaux.
Eric Ottino / Nice Matin

Trafic, acoustique, abords des écoles… Le point sur le chantier de la future gare multimodale à Cagnes


L’avancée du projet de pôle multimodal se fait en tenant compte de la gestion du trafic routier et des doléances des riverains. La circulation sera notamment repensée pour les mois à venir.

La situation se décante. À Cagnes-sur-Mer, les travaux se poursuivent à différents niveaux pour laisser place à la future gare multimodale. La Ville doit avancer, sans paralyser le trafic et en tentant de s’adapter à l’avis des riverains.

Des voies à sens unique

Les travaux impactent forcément la circulation. L’avancée chamboule parfois l’ordre établi entre routes barrées et rouvertes. À commencer par l’avenue de la Gare, axe majeur du projet. La neutralisation de l’une des deux voies de circulation est prévue du 19 avril jusqu’à fin juillet, en raison de travaux de réseaux. “On doit sécuriser la demi-chaussée en la rendant inaccessible”, assure l’adjointe aux Grands travaux, Amandine Pihouée. Le sens Nice-Cannes est maintenu pour fluidifier la sortie de Cagnes-sur-Mer. “L’idée, c’est de ne pas saturer le centre-ville”, poursuit-elle.

Comment y parvenir? “On réoriente l’entrée de ville, notamment avec les options RN7 et bord de mer. On doit regarder ce qu’on peut mettre en place comme signalétique pour prévenir les usagers.” Le réseau Ligne d’Azur s’associe à cette déviation pour alléger le trafic. Bonne nouvelle: la rue Hélène-Boucher a été rendue à la circulation depuis peu. Elle sera à sens unique, au moins jusqu’à fin juillet, avant de revenir à double sens. Un temps mentionné parmi les axes coupés, la rue de Villeneuve n’est, pour l’heure, pas impactée.

École Daudet, abords transformés

Parmi les craintes des riverains, la sécurisation de l’abord des écoles. En particulier le groupe scolaire Daudet, situé à quelques mètres de la gare. Les parents d’élèves ont fait part de leur inquiétude à différentes reprises, notamment du fait du nouveau tracé de l’avenue de la Gare, prochainement rapprochée à sept mètres.

La Ville a opté pour la construction d’un mur de quatre mètres de haut (Nice-Matin du 4 mars). Celui-ci sera végétalisé. “On a fait une étude acoustique pour comprendre comment améliorer la situation à l’intérieur de l’école, note le maître d’œuvre Serguei Kazakov. Il est nécessaire de protéger cet espace du bruit, puisque la cantine se situe juste derrière.” La construction devrait permettre de protéger la façade et d’atténuer le bruit de 20 décibels. Une zone tampon végétalisée sera ouverte aux piétons le long du mur. Les travaux débuteront prochainement et devraient être livrés fin juillet, englobant l’aménagement d’un jardin pédagogique du côté de la rue Hélène-Boucher.

L’avenue de la gare passera désormais à droite du parking en construction ci-dessus. V. S. / Nice Matin

Quelle capacité pour le parking relais ?

En construction, le parking relais est censé prévoir 280 places de stationnement au cœur de la future gare multimodale. Une capacité d’accueil qui pourrait toutefois grimper à 400 places si besoin. La décision n’est pas encore prise. « On va regarder ce qu’il va se passer, lance d’abord le maire, Louis Nègre, avant de préciser. Tout dépend si on obtient l’ERTMS. » Système européen de gestion du trafic ferroviaire, l’initiative – visant à harmoniser la signalisation – permet de rapprocher les trains en toute sécurité. Et donc de densifier le trafic. Dans ce cas, il sera probablement nécessaire d’augmenter la capacité pour accueillir plus de voyageurs en transit. « Quoi qu’il en soit, le parking sera en service l’année prochaine avec 280 places, assure le directeur de projets au sein de la SNCF, Dominique Lécluse. On pourra l’agrandir sur la face arrière en fonction de ce besoin potentiel. »

V. S.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account