Mis à jour le 07/04/2021 à 20:12

Publié le 07/04/2021 à 20:15

Illustration police, policier.
Photo AFP

Un policier soupçonné du vol de motos sous scellés à Nice est en prison


Un gardien de la paix jusqu’à présent bien noté, est en prison depuis quatre mois et Isabelle Demarbaix-Joando, juge des libertés et de la détention, a prolongé ce mercredi l’incarcération.

Le policier, fonctionnaire depuis dix-sept ans, est soupçonné d’avoir participé au vol de deux motos placées sous scellés au commissariat Saint-Augustin à Nice.

Il a prêté un fourgon de l’administration à deux complices et leur a ouvert la porte pour accéder aux motos, des engins sans grande valeur saisie lors de rodéos urbains.

L’enquête, sous la direction d’un juge d’instruction, est toujours en cours pour identifier les complices.

Le procureur Marc Ruperd a estimé que la détention provisoire du policier, dont le comportement demeure une énigme, était une nécessité de l’enquête. Me Sophie Jonquet, avocate du policier, a vainement tenté d’obtenir la remise en liberté de son client.

Elle a suggéré que son client soit placé sous contrôle judiciaire dans le Var, s’étonnant au passage que les complices présumés ne fassent pas l’objet d’un mandat de recherche.

Entendu par ailleurs par l’Inspection générale de la police nationale, le gardien de la paix risque, outre la sanction pénale, une révocation.

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account