Tokyo, Shanghai et, bientôt, de nouvelles adresses à travers le monde : la manufacture suisse annonce ces jours-ci le déploiement de sa collection de montres vintage.

Zenith ICONS.

Alors que le marché de la seconde main pourrait représenter 20% des revenus des entreprises de luxe d’ici 2030 selon la récente étude LuxCo2030, la griffe horlogère Zenith se lance dans une curation de ses modèles les plus iconiques en pre-owned. Ces derniers sont dans un premier temps analysés par le département Heritage – qui s’assure de leur bon état et de leur authenticité – avant d’être rachetés par la maison qui établit un cahier des charges de restauration. « Les composants et matériaux d’origine sont conservés aussi longtemps que la fonction est préservée » indique la marque qui, le cas échant, fait appel à des pièces de rechange issues de son stock. Au terme de cette opération, chaque montre se voit attribuer un passeport unique, complété à la main, signé et enregistré dans les archives de la manufacture. Un outil de certification et de traçabilité qui pourrait, prochainement, trouver un écho sur la blockchain Aura.

Ces capsules ICONS ont également la spécificité d’être élaborées à partir de références ou de thématiques communes. La boutique de Shanghai mettra par exemple à l’honneur deux références à boîtier « tonneau carré » signé du logo étoile à quatre branches – la A384 et la A385 – via quatre pièces datant de 1969 à 1972.

« Nous relions le passé à l’avenir en célébrant la riche histoire de Zenith et les références qui sont devenues de véritables icônes horlogères », indique Julien Tornare, PDG de Zenith, qui précise que cette initiative « n’est qu’un début ».

Crédit à la Une : ©Zenith.

Journal du luxe

New Report

Close

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

Create Account